Annonce Du Gouvernement

 In Moto sécurité Bagdad

Le ministère de l’Equipement, des Transports et de la Logistique a annoncé qu’à partir du 1er janvier, il surveillera et réfutera certaines des violations mentionnées dans la loi n ° 116-14 pour modifier et compléter la loi n ° 52-05 sur le code de la route.

Le ministère a indiqué lundi dans un communiqué que les violations liées à la non-conformité des plaques d’immatriculation aux normes légales et à la non-visite médicale obligatoire sont deux infractions au premier degré (700 dirhams d’amendes), ainsi que remplacement du permis de conduire et du certificat d’immatriculation électronique. C’est une infraction du troisième dirham (300 dirhams comme amende).

À la même date, il serait nécessaire de surveiller l’emplacement des plaques de ponctuation sur les grandes et les petites motocyclettes et de s’assurer qu’elles étaient accompagnées d’un certificat d’enregistrement ou d’un titre, tel que prévu dans la loi susmentionnée.

Les amendements les plus importants à cette loi, qui ont été publiés dans la Gazette officielle le 11 août, sont: la facilitation de l’obtention d’un permis de conduire relatif à certains articles, la réduction des montants de certaines amendes et l’abolition de la pénalité 164-1, ainsi que l’ajout de deux nouvelles violations relatives à la protection des usagers de la route dangereux et l’inclusion du non-respect des ordres juridiques visant à faire cesser les actes des agents comme une violation exigeant que le véhicule soit placé dans le centre de détention.

La décision a été accueillie avec satisfaction en termes de réduction des accidents et du chaos, mais a été un choc pour les propriétaires de ces motos, qui ont été obligés de passer le permis de conduire comme première procédure pour obtenir une licence de numérisation du vélo de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau. Ils ont organisé il y a peu de temps une manifestation près de la gare. La route à Bani Malal et se dirigeant vers une bicyclette s’est arrêtée devant la municipalité de Bani Mellal.

Un certain nombre de personnes touchées par le journal se sont plaintes de la décision injuste et inacceptable qui les a chassés, sachant qu’un grand nombre d’entre eux travaillent sur ces vélos et transportent les marchandises, qui sont leur seul moyen de subsistance.

La décision a également été prise par des propriétaires de bicyclettes fabriqués en Chine, qui se sont trouvés obligés de passer leur permis de conduire ou de réserver leurs bicyclettes. Certains se sont également plaints d’un doublement de l’assurance de Dhs730 à Dh1 400 en raison de la capacité du moteur.

Les manifestants insistent motorcycletoujours sur l’intervention du ministère et des autorités locales pour résoudre ce problème.

Messages récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search